Quel est le principe du salaire en portage salarial ?

Le portage salarial est une forme de travail qui permet à un professionnel indépendant de réaliser des missions pour des clients tout en bénéficiant du statut de salarié. Ce procédé repose sur une relation tripartite entre le salarié porté, la société de portage et le client. En fait, le salarié porté est un expert dans son domaine. Il propose ses services à des entreprises. La société de portage, elle, fournit un cadre juridique, administratif et social au travailleur indépendant. Ce dernier reçoit donc son salaire en portage salarial. Quel est le principe de ce système ? 

La rémunération du salaire en portage salarial

Des informations réelles et précises sont essentielles pour comprendre votre salaire en portage salarial. À cet effet, il faut retenir que la rémunération du salarié en portage salarial se compose de deux éléments : le salaire et les frais professionnels.

Le salaire est calculé à partir du chiffre d’affaires généré par le salarié porté. En prenant ce chiffre d’affaires, la société y soustrait les charges sociales, la commission de la société de portage et les éventuelles cotisations facultatives. Ainsi, le salaire net représente environ 50% du chiffre d’affaires. 

Les frais professionnels sont les dépenses engagées par le salarié porté pour réaliser sa mission, comme les frais de déplacement, de formation, de matériel, etc. Ces frais sont remboursés par la société de portage sur présentation des justificatifs. Ils ne sont pas soumis aux charges sociales ni à l’impôt sur le revenu.

Les avantages et inconvénients du système de portage

Le salaire en portage salarial est aujourd’hui prisé, car il permet au travailleur indépendant de se concentrer sur ce qu’il sait faire. Dans ce contexte précis, les personnes qui y ont recours sont beaucoup plus attirées par certaines caractéristiques. 

Les avantages

Le portage salarial a plusieurs avantages : 

  • la simplicité de gestion : le salarié porté n’a pas à créer ni à gérer une structure juridique. Il ne s’occupe ni des formalités administratives, ni comptables, ni fiscales liées à son activité. Il se concentre sur son cœur de métier et sur la prospection de nouveaux clients;
  • la protection sociale : bien qu’il ne fasse partir d’une entreprise, le salarié porté bénéficie du régime général de la sécurité sociale. Il cotise pour sa retraite, il a droit aux allocations chômage, à la prévoyance, à la mutuelle, etc. Il dispose également d’une couverture en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle.

Les inconvénients

Toutefois, en marge de tous ces avantages, il y a certains points qui ne bénéficient pas au porté. Il est ici question du coût. Le portage salarial implique le versement d’une commission à la société de portage. Une commission qui peut varier entre 5% et 15% du chiffre d’affaires. 

Cette commission réduit la rentabilité du salarié porté, qui doit également payer des charges sociales plus élevées que celles d’un auto-entrepreneur. La dépendance est également un problème que rencontre le salarié porté. 

En effet, il dépend de la société de portage pour le paiement de son salaire, le remboursement de ses frais, le respect de ses droits, etc. Il doit surtout respecter les règles et les obligations imposées par la société de portage. 

Les obligations légales et fiscales d’un tel procédé

Le portage salarial est encadré par la loi du 8 août 2016 et par la convention collective du 22 mars 2017. Ces textes définissent les conditions et les modalités du portage salarial, ainsi que les droits et les devoirs des parties prenantes. 

Ce système implique entre autres que le salarié porté doit justifier d’un niveau de qualification ou d’expérience suffisant pour exercer son activité. Il doit respecter les règles déontologiques et éthiques de sa profession. Il doit aussi souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle. 

Dans son domaine, la société de portage doit également respecter certaines règles. Elle doit être inscrite au registre du commerce et des sociétés et respecter les obligations sociales et fiscales liées à l’emploi de salariés. En outre, il lui faut fournir au salarié porté un contrat de travail, un bulletin de paie, une attestation Pôle emploi, etc. 

Les opportunités de croissance professionnelle en portage salarial

Le portage salarial offre des opportunités de croissance professionnelle pour le salarié porté. En recevant son salaire en portage salarial, le travailleur indépendant a une plus grande facilité à développer son réseau. 

Il pourra multiplier les contacts et les collaborations avec des clients variés, issus de différents secteurs d’activité. Il peut ainsi élargir son champ d’intervention, diversifier ses compétences, se faire connaître et se créer des opportunités de carrière.